Le dzogchen, voie du bouddhisme tibétain

By Julia Lawless, Judith Allan

Une creation à los angeles perfection innée de notre esprit.Destiné au grand public, ce livre est une advent claire aux profonds enseignements et aux pratiques de los angeles Grande Perfection (le dzogchen ou ati yoga), qui est l’enseignement ultime de l’école nyingma du bouddhisme tibétain. Le livre présente aussi les principaux maitres de cette culture encore vivante.
Le dzogchen est une voie directe qui prend pour element de départ le yet même à atteindre : l. a. nature parfaite de notre esprit. Celle-ci, une fois reconnue, ne demande qu'à être intégrée et étendue à chaque expérience de los angeles vie. Pas query ici de renoncement, de développement progressif de qualités, d'accumulations de mérites ; c'est l. a. voie qui est non voie, los angeles méditation qui est non méditation.
Un livre d’initiation aux enseignements précieux du dzogchen.
Judith Allan et Julia Lawless sont des disciples de Chögyal Namkhai Norbu depuis plus de trente ans. Judith a coédité et publié Dzogchen Ritual Practices de Chögyal Namkhai Norbu et elle édite le Dzogchen magazine en Angleterre. Julia Lawless est l’auteur de plus de douze ouvrages sur l. a. santé naturelle et a édité de nombreux livres et traductions de textes dzogchen, parmi lesquels Essence of the 3 Statements de Chögyal Namkhai Norbu.

Show description

Quick preview of Le dzogchen, voie du bouddhisme tibétain PDF

Show sample text content

Ninety [4] Chögyal Namkhai Norbu, The Crystal and how of sunshine, ed. John Shane, Snow Lion guides, 2000, p. eleven [5] Tulku Urgyen Rinpoché [6] Chögyal Namkhai Norbu, The Crystal and how of sunshine, op. cit. p. 10, transcription d’un enseignement donné en retraite [7] Chögyal Namkhai Norbu, Samso, deux retranscriptions d’enseignements donnés en retraite, en deux tomes (vol. I : Conway, East Coast united states, 1982 ; voir l. a. bibliographie), p. 128 [8] Chögyal Namkhai Norbu, Californie, 1979, retranscription, vol.

Tous laissèrent un testomony à leur disciple de cœur, exactement de l. a. même façon - au moyen d’un coffret de joyaux contenant leurs derniers enseignements. L’esprit des disciples et l’esprit de sagesse des maîtres étaient désormais inséparables. Padmasambhava, le grand gourou Le grand gourou Padmasambhava, aussi appelé le moment Bouddha, fut le maître qui établit solidement les enseignements tantriques et dzogchen au Tibet au neuvième siècle après J. -C. Comme le Bouddha Shakyamuni, c’était un être pleinement réalisé dont l. a. manifestation avait été prédite par le Bouddha : � Après mon nirvana (...

On dit qu’il a ecu � des centaines de disciples qui ont atteint l. a. réalisation suprême et qu’il n’a jamais rencontrés (... ) Un très grand nombre d’entre eux avaient reçu de lui une transmission et ont ensuite atteint l. a. réalisation grâce à des lettres qu’il avait écrites. Il n’avait jamais parlé à ces personnes. [82] » los angeles quatrième catégorie d’enseignants est l. a. plus importante : il s’agit du maître du cœur, qu’on appelle le maître ou le lama racine, le tsawai lama. C’est le maître qui vous fait réellement comprendre le sens profond des enseignements, mais � un maître racine n’est pas quelque selected que vous choisissez (...

Reconnaissant que le second était auspicieux et à los angeles requête de l’un de ses clairvoyants disciples, il enseigna tout d’abord le Longchen Nyingthig à quinze disciples fortunés à Samyé, puis de manière plus huge. Ces enseignements sont aujourd’hui largement répandus et toujours activement pratiqués. Jigmé Lingpa vécut en easy yogi dans l’ermitage qu’il avait construit à Tséring Jong (avec une école de méditation) et transmit les enseignements nyingmas, en particulier le dzogchen, à tous ceux qui venaient le voir.

Du aspect de vue du dzogchen, c’est un peu différent. Il n’y a pas de règles dans le dzogchen. Nous ne pouvons pas dire si quelque selected est bon ou mauvais, motor vehicle cela dépend des circonstances. Quelque selected peut être bon pour moi mais mauvais pour une autre personne. C’est pourquoi, dans les enseignements du dzogchen, nous parlons du fait d’« être présent », en signifiant que nous travaillons avec nos circonstances : nous voyons remark elles se manifestent puis nous faisons de notre mieux. Il n’est pas toujours facile de comprendre une scenario et de savoir quelle est l. a. meilleure façon d’agir, mais nous essayons toujours de faire de notre mieux.

Download PDF sample

Rated 4.23 of 5 – based on 11 votes